Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


JOUR 2. FIN DE JOURNÉE
DES NERFS D'ACIER

« Il faut avoir des nerfs d’acier sur la Normandy Channel Race », « La Normandy Channel Race est une course semée d’embûches et nous en avons rencontré une ce matin dans l’un de ces pièges ». 

Yannick Bestaven - LE CONSERVATEUR - et Miranda Merron - CAMPAGNE 2 FRANCE - résument bien la situation qu’ont vécu plusieurs Class40 ce matin aux abords du Cap Lizard, 
sud-ouest du Royaume -Uni.
 
Alors que la prudence commandait de prendre quelques milles d’écart pour éviter le manque de vent traditionnel causé par le relief, les deux bateaux sont tombés dans une zone sans vent et ont vu leur avance fondre sur leurs poursuivants directs : et qui est passé à quelques dizaines de mètres du cap, a trouvé du vent et pris 3 milles supplémentaires d’avance ?  BRETAGNE - CRÉDIT MUTUEL ! Du coup, l’EXPRESS suivait le même chemin avec SOLIDAIRES EN PELOTONS - ARSEP, lesquels s’installaient en 3ème et 4ème place, CONCISE 8 en position intermédiaire limitait les dégâts et conservait sa seconde place ; SERENIS CONSULTING profitait du même schéma et revenait à la 7ème place. 
 
Yannick Bestaven « Tout va bien à bord du Conservateur. Nous naviguons le long des côtes anglaises, magnifiques comme hier soir aprés un virement au raz des falaises de la pointe d'Anvil ou comme ce matin lorsque le soleil illumine le Cap Lizard. Par contre aprés avoir fait une belle remontée toute la nuit le vent nous a ce matin abandonné. Empetollé, nous avons vu les anglais partir dans un souffle d'air, puis Halvard revenir sur nous...puis s'arrêter.....et nous repartir...... Puis revoir des bateaux que l'on ne voyait plus revenir le long de la côte...... Comme quoi rien n'est joué ici... Nous courrons après Nico Troussel qui semble naviguer sans faire d'erreur pour le moment..... Mais bon la route est longue et il faut avoir des nerfs d'acier sur la Normandy Channel Race.... On le sait ! » 

Miranda Merron « La Normandy Channel Race est une course semée d’embûches et nous en avons rencontré une ce matin. Nous voulions rester loin du Lizard, généralement sous le vent, nous sommes donc restés au large avec Concise 8 et Le Conservateur. Concise 8 a réussi de justesse à prendre le vent et nous nous sommes retrouvés pris au piège dans une zone de transition. Nous avons regardé le reste de la flotte glisser vers la côte... Au moins le paysage était magnifique ! Actuellement nous attendons patiemment le retour du vent."

TEAM WORK 40 effectue aussi une belle remontée après un moment difficile dans le Solent et près d’une heure stoppé sur un banc de sable ; dans le deuxième peloton - qui aspire comme les autres à rattraper le premier - la lutte est intense aussi avec 6 concurrents en 6 milles : CRENO - MOUSTACHES SOLIDAIRES, CARAC ADVANCED ENERGIES, FORTY SHADES OF GREY, COLOMBRE XL et ZETRA ; CONCISE 2 et GROUPE SETTIN sont, quant à eux, à 22 et 26 milles du leader mais restent dans la bataille.
 
Mais rien n’est jamais acquis sur la Normandy Channel Race et déjà une nouvelle étape tactique s’annonçe avec le début de la remontée vers le phare irlandais du Tuskar Rock ; la négociation du virage au nord et du DST (dispositif de séparation de trafic) de Land’s End dans un vent mollissant, réduit au classement de 15H00 l’avance du leader à 3,3 milles.
 
Selon les prévisions météo, la nuit prochaine doit voir plusieurs heures avec très peu de vent et un changement de régime météo avant de virer le phare du Tuskar Rock vers 12H00 pour les premiers et entamer la descente des côtes irlandaises : encore des menaces ou de belles opportunités dans le classement pour ceux qui ont à gagner ou à perdre des places !