Du 11 au 21 mai 2017
Départ le dimanche 14 mai 2017
Village public quai Vendeuvre


Jeudi 11 mai 2017.

20 Class40 sont depuis hier sagement amarrés quai Vendeuvre, bassin Saint-Pierre à Caen. 40 skippers procèdent dans l’humeur bon enfant des veilles de course aux derniers préparatifs, sous les regards intéressés, voire fascinés, des enfants des écoles Caennaises venus découvrir au plus près la course au large. Quatre autres monocoques viendront ces prochaines heures compléter un plateau une nouvelle fois exceptionnel, tant en quantité qu’en qualité. Parmi les 10 nationalités représentées, nombreux sont les postulants à la succession de Talès II, le voilier espagnol vainqueur l’an passé, dont de nombreux français désireux de freiner l’ascension au plus haut niveau d’équipages internationaux. Par son parcours exigeant à souhait, son concept de boucle en Manche et en Mer d’Irlande, l’homogénéité de son plateau, la Normandy Channel Race, aux dires des marins eux-mêmes, s’est imposée au fil de ses 7 éditions toutes plus disputées les unes que les autres, comme l’épreuve majuscule que tout coureur au large souhaite dorénavant inscrire à son palmarès.

 

Deux minutes et 48 secondes!  Le delta entre le vainqueur 2016 Talès II au duo espagnol Pablo Santurde - Fidel Turienzo, et son dauphin Imerys (Sam Manuard - Phil Sharp) résume à lui seul l’âpreté de la Normandy Channel Race. Course aux multiples rebondissements, la classique Normande excite les convoitises et nombreux sont les marins à s’être cette année encore, donnés les moyens de bien figurer. A commencer peut-être par les leaders de l’édition 2016, Pablo Santurde et son dauphin Phil Sharp qui unissent cette année leurs forces à bord du Mach 40 Imerys pour conserver pour l’un, conquérir pour l’autre le Graal Normand. « C’est le seul voeu que nous formulons à quelques jours du départ » glisse Manfred Ramspacher, organisateur de l’épreuve. « Retrouver cette année encore la bagarre au contact offerte l’an passé par les principaux protagonistes. » En dépit de condition météos souvent difficiles, la course ne perd en effet jamais ses droits, et la Normandy Channel Race sacre chaque année d’immenses marins, que l’on retrouve sans surprises dans d’autres classes hauturières, à l’instar d’un Thomas Ruyant (Vainqueur en 2009)  Yannick Bestaven ou d’un Tanguy Delamotte. »

 

Après une journée consacrée aux scolaires, le village de la course ouvrira demain au public à 11 heures. Entre diverses animations à terre, mais aussi sur le plan d’eau du bassin, le public est convié à une séance de dédicaces avec les skippers depuis le car podium à 16 heures. La présentation officielle des équiupages est prévue samedi à 16 heures .