Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


Mercredi 30 mai 2018

 

Phil Sharp en patron

 

Il est le boss, le patron, le meneur  de cette trépidante Normandy Channel race. Le Britannique natif de Jersey Phil Sharp, associé à Julien Pulvé, s’est emparé hier du commandement et a aussitôt imprimé sa marque sur la course, ne laissant à nul autre le plaisir de contourner dès 8 heures ce matin le phare de Tuskar, au sud est de l’Irlande. Il continue le long des rivages éblouissants de la Verte Erin d’imposer son rythme, contrôlant habilement une meute survoltée de pas moins de 5 poursuivants. D’empannages tactiques en recadrages de contrôles, son Mach 40 Imerys doit se garder de droite et de gauche dans cette belle glissade au portant programmée pour durer jusqu’aux abords du Fastnet. Les concurrents retrouveront alors ce petit temps, véritable marqueur de l’édition 2018, et dont ils pensaient être débarrassés depuis Land’End, mais qui revient pimenter toujours et encore la course.

Si la fatigue commence, au terme du 3ème jour d’une harassante lutte face aux vents évanescents et aux terribles courants de la Manche, à prélever son écot de lucidité sur les duos, force est de constater que l’adrénaline d’une énervante régate au contact maintient les protagonistes du groupe de tête dans un étonnant état d’euphorie. Rare sont en effet parmi les coureurs ceux qui n’ont pas un, voire plusieurs adversaire en vue, et ce depuis le départ de Ouistreham dimanche dernier. Entre dauphins et innombrables bateaux de pêche, Tuskar à ainsi été toute la journée le site de multiples croisements de bords entre Class 40 en route pour le Fastnet, et concurrents pressés d’en terminer avec cette allure au plus près du vent de Nord Est.

La mer Celtique a permis aux écarts de prendre enfin un peu d’ampleur. Ils demeurent ténus au sein du groupe de 6 échappés depuis le Solent, qui évoluent en une dizaine de milles, à plus de 20 miles de Campagne de France (Mabire – Merron). Ces duos accélèrent en envoyant leurs gennakers et accroissent le delta d’avec les 14 bateaux, à l’heure où nous écrivons ces lignes, toujours en approche de Tuskar.

La nuit prochaine s’annonce à nouveau stressante et tactique quand le petit temps va prendre possession des abords du mythique Fastnet. En l’absence de thermique, les navigateurs vont une nouvelle fois devoir chasser les risées, observer les nombreux feux de leurs concurrents en évolution dans leurs parages immédiats, et se battre avec le clapot pour gagner hectomètre par hectomètre dans le sud. Ainsi qu’on a pu le constater depuis le départ, ces conditions extrêmement clémentes ne sont pas pour déplaire aux voiliers de génération plus anciennes. Les Volvo (Gerckens – Duthil), Talés II (Féquet – Champannhac), Région Normandie (Cardin – Charon), Grizzly Barber shop (De Kervenoael – Marais), Fondation Digest Science  (Rossi-Pontu)et autre Colombre XL (Mourruau – Atkins) se réjouissent ce soir des opportunités prochaines à exploiter pour se rapprocher davantage encore du Boss, le tenant du titre Phil Sharp auteur d’un sans faute depuis le départ.

 

Abandon de Yoda : Franz Bouvet et Carolina Vojtisek sont privés de grand spi. Ils préfèrent jeter l’éponge, ne disposant plus de la voile du temps.