Du 10 au 20 septembre 2020
Départ le dimanche 13 septembre 2020
Village public quai Vendeuvre


JOUR 4. FIN DE JOURNEE
 
RETOUR EXPRESS VERS LA NORMANDIE
 
Spectacle encore étonnant de la Normandy Channel Race : croisement aujourd’hui à 12.05 à 12 milles dans le sud-est du Fastnet de BRETAGNE- CRÉDIT MUTUEL et de CARAC - ADVANCED ENERGIES : le second a-t-il rattrapé le premier ? Non ! Le leader après avoir viré à 10H43 le fameux rocher en route vers les anglo-normandes s’est trouvé sur la route de ses poursuivants qui remontaient au prés dans une mer formée pour aller enfin virer le phare…
 
Après une nuit difficile au prés dans une mer très difficile, la flotte des Class40 s’est en effet retrouvée en fin de matinée dans les parages du Fastnet. À 16.00 déjà, 8 équipages avaient franchi cette marque de parcours et entamaient un bord de portant passant à 14 noeuds de vitesse pour la plupart.
 
On ne peut résister à la verve d’Halvard Mabire sur CAMPAGNE 2 FRANCE évoquant cette nuit :  "Le malheur est dans le près, en tous cas au-delà d'une certaine force de vent et surtout au-delà d'un certain niveau de mer. Voici depuis Tuskar Rock que nous sommes tous en train de méditer sur l'idée bizarre, voir l'incongruité, qui consiste à longer la côte irlandaise en tirant laborieusement des bords contre vents et marées, et le tout dans une mer affreuse, comme seulement on en trouve le long des côtes. Avec nos machines à assommer les maquereaux, le près c'est loin d'être le bonheur. Nous tapons et buttons contre des talus liquides, mais qui, selon des lois bizarres de physique dynamique, sont en fait des solides au moment où notre coque les cogne. Le résultat se traduit par des chocs très violents. Hormis l'impression désagréable que la coque va s'ouvrir sous ces coups de buttoir et que l'on va prendre le pommier (le mât) sur le coin de la tronche à chaque vague, cela rend la vie à bord, ou plutôt la survie, quasiment impossible. Les gestes simples de la vie de tous le jours deviennent des corvées, voir des défis. »
 
Pour ce qui est du classement Nicolas Troussel affiche maintenant une insolente avance de prés de 40 milles à 16.00 : l’exercice tourne à la démonstration ! La prudence est néanmoins de mise avec un retour vers Caen / Ouistreham qui s’annonce trés rapide au portant tout en restant tactique, les concurrents ne pouvant pour l’instant faire une route directe. Les prévisions météo annoncent également le passage d’un front avec des vents forts de 30 noeuds au plus en matinée demain autour des anglo-normandes et du Cotentin : encore une phase délicate à négocier avant le retour.
 
CARAC - ADVANCED ENERGIES maintient sa belle seconde place, suivi maintenant de SOLIDAIRES EN PELOTON - ARSEP, du team LE CONSERVATEUR et de ZETRA qui se maintient au niveau des premiers ; joint à la vacation de midi l’équipage brésilien affiche un bel optimisme pour des nouveaux venus sur le circuit. 
 
Quant à l’équipage italien de COLOMBRE XL vaillamment reparti de Rosslare à 7 heures ce matin après un arrêt toute la nuit il a du renoncer finalement à terminer la course (nouveaux problèmes d’énergie à bord).
 
Classement provisoire Jour 4 de la course, à 16h : 
- 1er Bretagne - Crédit Mutuel
- 2ème Carac - Advanced Energies à 38,49 milles
- 3ème Solidaires En Peloton - ARSEP à 39,52 milles
- 4ème Le Conservateur à 40,92 milles
- 5ème Serenis Consulting à 41,81 milles