Du 10 au 20 septembre 2020
Départ le dimanche 13 septembre 2020
Village public quai Vendeuvre


COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 23 MAI 2019

 

ÉOLE IS BACK

 

C’est le jour et la nuit sur le plan d’eau de la Normandy Channel Race. Après plus de 24h de course où les skippers encore à l’ascension grappillaient péniblement des milles pour gravir le sommet que représente Tuskar Rock, Éole a fait son grand retour cet après-midi par un flux d’ouest de 6/8 nœuds sur la partie nord de la mer Celtique. Les Class40 ont été propulsés jusqu’à des vitesses qu’on avait plus l’habitude de voir de 7 à 12 nœuds. Un changement qui eu l’effet immédiat de non seulement remonter le moral des troupes, mais aussi de voir Colombre XL, le 3ème au classement, enrouler le phare irlandais en fin d’après-midi à 17h21 heure française. Il est suivi de près par Yoda lui même talonné par SOS Méditerranée. Du côté des leaders, Eärendil et Aïna Enfance et Avenir sont attendus du côté de Longships à la pointe sud-ouest anglaise vers minuit, subissant un ralentissement dû à un vent mollissant entre 4 et 7 nœuds.

Jusqu’à présent, la course a été plus éreintante nerveusement que physiquement pour les skippers de la 10ème Normandy Channel Race. Ils auront passé plus de 24h englués dans un « pot au noir irlandais » inhabituel, une bulle sans air située au centre de la mer Celtique, mettant les nerfs des marins à rude épreuve. Mais la patience a fini par payer. On assiste depuis quelques heures à un changement radical d’ambiance dû à l’arrivée d’un flux ouest d’environ 10 nœuds qui devrait se maintenir jusqu’à la fin de l’épreuve. Ce flux a logiquement profité aux équipages positionnés à l’ouest, à l’instar de Colombre XL et Yoda, ainsi que plus au sud, à Louis Duc et Aurélien Ducroz qui se sont entêtés à raison dans cette option finalement payante. Le Lift 40 que soutient l’Association Rêves, bien plus à l’aise dans le gros que le petit temps, revient comme une flèche du fin fond du classement affichant des vitesses comprises entre 10 et 12 nœuds.

À l’approche de Tuskar Rock, trois équipages ont tenté une option de contournement du DST (Dispositif de Séparation du Trafic) Smalls par l’Est. Edenred, Kerhis et Beijaflore espèrent ainsi être moins impactés par une potentielle renverse de courant au moment d’enrouler le phare situé au sud-est de l’Irlande.

Au sud du plan d’eau, la bagarre est toujours aussi intense, c’est un véritable jeu du chat et la souris entre les duos italo-hispanique et rochelais-breton qui alternent les places de premier et second avec moins d’un-demi mille d’écart et qui devraient connaître un coup de frein à l’approche de Wolf Rock.

Pour la suite des événements, les conditions « venteuses » devraient se maintenir cette nuit et demain. Autant l’escalade vers les côtes sud-irlandaises a été difficile, autant la descente elle sera rapide. Le jeu est totalement relancé dans le peloton à Tuskar Rock qui se tient dans moins de 2 milles nautiques. Après de multiples rebondissements, le suspens est total à tous les étages de la flotte. Il est difficile voir impossible de pronostiquer à ce jour le podium de cette 10ème édition. Décidément, d’année en année, la Normandy Channel Race ne faillira pas à sa réputation de course où il ne faut rien lâcher et où tout est jouable jusqu’au dernier mille de course.