Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


 Ils ont dit :

 

Dominic Vittet, skipper du Class 40 « Eole Génération – GDF Suez » : « On rigole, on se marre. La situation est compliquée. C’est la Normandy Channel Race ! La remontée vers Tuskar a été une véritable étape de montagne. Le coucher du soleil était superbe hier soir. Nous étions revenus parmi les meilleurs. Nous avons d’ailleurs croisé Halvard Mabire lorsqu’il débutait sa descente alors que nous remontions vers Tuskar. Il était à 150 mètres ». 

 

Halvard Mabire, skipper du Class 40 « Campagne de France » : « Rien n’est joué. Quand on est en Manche dans le petit temps, ce n’est jamais facile. Nous avons, à peine 5 nœuds. Hier soir, nous étions contents de voir Tuskar contrairement à, il y a deux ans sur la même course. Il y avait un contraste énorme avec une belle visibilité. Juste avant Tuskar, nous avons imaginé avec Miranda, le passage du vent à l’Est engendré par une légère brise thermique. Nous avons alors recroisé devant « Concise 2 ». Notre analyse était bonne. C’est ambiance match racing avec les anglais. Ils sont meilleurs que nous à certaines allures et nous sommes, à contrario, plus vite dans certaines conditions ».

 

Samantha Evans, co-skipper du Class 40 « Avis Immobilier » : « La remontée vers Tuskar n’a pas été une tasse de thé. Main maintenant, cela va mieux. Nous ne dormons pas beaucoup dans le petit temps. La Normandy Channel est vraiment difficile avec de nombreux passage à niveau. Tout est toujours jouable ». 

Jean Galfione, skipper du Class 40 « Talanta » : 
« Nous allons bien depuis hier. Nous sommes au calme, le vent a chuté. Nous descendons tranquillement vers l’Angleterre  sans faire trop d’erreurs car hier à la montée vers Tuskar nous nous sommes mal positionnés. On a eu du mal à se replacer car  nous étions décalés sur la gauche. Je pense que rien n’est joué, on en profite pour bien dormir et récupérer, cette nuit va être difficile.  Il va falloir être vigilant au moindre détail. Hier nous avons vu des dauphins et une baleine mais aussi des MOD 70 ». 
Yannick Bestaven, skipper du Class 40 « Phoenix europe express »
“Jusqu’à Tuskar, nous avons eu de la pression. Nous étions non loin de « Campagne de France » et de « Concise 2 », alors que pour la  descente vers la Manche, ça va être long car on va avoir un vent faible, on s’est fait prendre par la molle qui arrivait du Nord alors que  devant ils ont bien avancé. Il faut espérer que le courant bloque les premiers pour les rattraper. Ce midi nous avons un vent de 13  nœuds, la mer et plate et nous avons du soleil".