Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


 Pierre-Yves Lautrou et Christophe Coatnoan sur  PARTOUCHE


«Les glaouches nous ont libéré ! Ce matin, vers 4h, nous avons enfin paré Land 's End et envoyé le spi, dans un vent de sud à sud-ouest d 'une dizaine de noeuds et un petit crachin bien sympathique à cette heure avancée de la nuit.
Ce fut une longue journée, commencée tôt dans la molle, passée à tirer des bords sous code zéro et sous solent, en rigolant de temps en temps - et parfois jaune, admettons-le - en pensant à la cavalcade des premiers en mer celtique. Et je vous dis ça alors qu 'on vient de recevoir le classement de 5h, qui ne fait pas exactement office de pommade ;-)
Mais, bon, c 'est le sport et la course au large, pas vrai ? En attendant, la vie à bord suit son cours, entre gamberge sur la météo, interrogations sur la date d 'arrivée, partage des expériences réciproques, manoeuvres - notre spécialité, c 'est le changement solent-code zéro et vice-versa -, matossage et remplissage/vidage des ballasts tant les conditions ont été changeantes ce mardi.
Maintenant, tout cela est de l 'histoire ancienne - si, si, on croise les doigts - et nous glissons sous spi à 9 noeuds.
Et je vais vous dire : ça fait du bien ! »

 

Peter Harding et Halvard Mabire sur 40 DEGREES

“Bonjour
,
Nous voici en route vers Tuskar. Pour l 'instant on profite un peu de la glisse sous spi en compagnie des Hollandais volants, car si les fichiers météo ne se gourent pas trop, après Tuskar on n 'a pas fini de tirer des bords et de bouffer encore du près...
Les Organisateurs de la Normandy Channel Race devraient faire un petit tour à la Montagne et ils découvriraient, qu 'éventuellement, on peu faire de la descente après la montée avec les peaux de phoque. Si il y avait de la Rando avec uniquement de la peau de phoque et des montées, il y aurait probablement peu d 'amateurs. En conclusion, il n 'y a que les marins qui sont tares pour continuer a faire des courses ou il y a tant de montées...
Mais il y a tout de même des compensations et dans ces histoires de montées, le choix des lacets est un jeu pas inintéressant.
Comme tous les jeux, il y a de la stratégie, de l 'expérience et surtout, si on a l 'honnêteté de le dire, une part très loin d 'être négligeable de réussite et de hasard (ou de chance, cela dépend de quel cote on se place...).
Justement, de la chance je crois bien que l 'on en a eu un peu sur 40 Degrees pour s 'en sortir comme ca a Lizard. En effet, nous avions tente une option, mais nous avons loupe une petite bascule que nous aurions du faire a un moment donne, et du coup on s 'est retrouve grosso modo ou on voulait, mais pas exactement place comme prévu a l 'origine. Donc on a bien cru pendant un certain temps que non seulement nous allions moins en prendre qu 'espère, mais qu 'en plus on allait même "manger" par rapport a certains de nos copains. Il faut avouer qu 'a un certain moment, le doute a failli s 'installer. Et bien en fait, cela devait être un peu notre jour de chance justement, car il faut reconnaitre que certains autres n 'en n 'ont pas eu de la Chance, et ce n 'est pas faute d 'avoir fait tout bien. En effet, "si les vents avaient été comme prévu", c 'est bien devant nous qu 'ils auraient du sortir.
Comme on dit, "on ne va pas se plaindre". On a juste senti le vent du boulet nous frôler les oreilles.
Par contre, je ne sais pas combien de Joker on a dans notre jeu, et il va donc falloir réfléchir jusqu 'au bout.
En attendant il y a encore un bon écart avec les Jean Bart Dunkerquois de devant et pas assez avec tous les autres derrière, comme toujours.

D 'autre part, puisqu 'on se donne la peine de vous écrire, faites en autant pour nous donner aussi des nouvelles de la course et des autres bateaux, mais aussi d’autres choses qui pourrait éventuellement être intéressantes.
A bientôt. »

 

Nick Legatt et Phillippa Hutton-Squire sur PHESHEYA RACING


Phesheya-Racing is at 50*57N 006*2W at 0451.  Going fast towards Tuskar Rock though we had a problem with the spinnaker during the night so are using the solent for the moment instead.”

 

Jean Galfione et Tanguy De Lamotte sur NOVEDIA INITIATIVES

« Nous avons passé la pointe de l’Angleterre et tourné à droite direction Tuskar Rock, le grand spi au bout de 30 minutes s’est déchiré sur  toute sa longueur, c’était un peu chaud pour tout repêcher, nous avons renvoyé le medium.
Il y a 20nd et la mer est formée.
Tout va bien, nous faisons du 11 / 12 nœuds ».  Jean et Tanguy qui barre



Marc Lepesqueux sur MARIE TOIT – CAEN LA MER


A bord de Marie Toit - Caen la mer, c 'est une constatation qui s 'impose, les portes se referment une à une devant nous. Lundi, le Solent, 2 heures trop tard, qu 'il a fallut négocier dans son intégralité contre courant. Lizard hier soir avec un vent faible et une renverse déjà établie depuis plus d 'une heure et enfin, pour le moment, Tuskar Rock. A la pointe SE de l 'Irlande, les courants qui remplissent le Canal  Saint Georges entre I 'Irlande et Angleterre, sont forts. Dans notre malheur une bonne chose, le coefficient de marée duiminue... Nous sommes à 30 milles du phare et le vent dans l 'axe pour y aller et faible et nous impose de tirer des bords sous grand spi. Il va falloir choisir son camp, coté Irlande ou Anglais ? Nous attendons les derniers fichiers vents vers 12 h TU soit 14h afin de nous faire une idée.

La course est loin d 'être finie... L 'anticyclone va nouis passer dessus et nous allons donc faire face à de nouveau calmes. Déja 3 jours de course et seulement  un peu plus dun tier du parcours de fait. Seront nous présents pour la Pentecôte ? Il va falloir penser rationnements !


A bord, à part une angine chacun, nous sommes dans le rythme, parfois calme comme depuis ce matin, idéal pour récupérer, d 'autres fois, plus exigeant comme entre Lizard et Lands end du fait du courant contraires de vents faibles et instables et de changements de routes imposants changements de bords ou de voiles, code 0, gennaker, code 0, spi mini et enfin spi maxi, pour la soirée d 'hier.


Notre hirondelle n 'est plus, elle s 'est endormie à bord pour un dernier sommeil. Comme le faisait remarquer Eric, revenir des pays chauds pour se retrouver dans le froid humide, c 'est démoralisant aussi opour les hirondelles !

Le soleil semble néanmois vouloir pointer le bout de son nez, le pont sèche déjà. Le dauphins sont autour de nous et nous accompagnent. Cette mer est pouissonneuse certainement, il y avait rendez vous pour fous, dauphins et autres oiseaux ce matin.


Sur ce bon,ne journée, nous attaquons les pates.


Marc