Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


Pour la seconde fois en moins de 6 jours, les concurrents de la Normandy Channel Race parent le Cap Lizard à la pointe Sud Ouest de la Cornouaille Anglaise et entrent en Manche disputer le sprint finale d 'un parcours théoriquement long de plus de 1000 milles débuté dimanche 16 mai dernier. Et comme à "l 'aller", c 'est le voilier Nordiste "Destination Dunkerque" de Thomas Ruyant et Tanguy Leglatin qui ouvre encore et toujours la marche. Avec une nuance de taille cependant ; le vainqueur de la dernière Transat 6,50 Charente maritime -Salvador de Bahia perd depuis 24 heures et au rythme des classements émis par la direction de course de sa superbe. Sa belle avance sur son dauphin "historique" "40 Degrees" (Halvard Mabire- Peter Harding) qui frisait il y a peu les 30 milles a fondu ce matin à moins de 7 milles au pointage de 7 heures. Navigant, et c 'est devenu une constante dans cette première édition de la Normandy Chanel Race, face au vent d 'Est, "Thom et Tang" tiraient ce matin un bord de recalage pénalisant par rapport à la route directe. Halvard Mabire et son compère Britannique Peter Harding, passés au plus près des côtes, bénéficient pour l 'heure d 'un angle favorable au vent qui leur permet de suivre pour encore quelques heures une route quasiment directe perpendiculaire à celle du leader. Ce petit jeu risque de se reproduire dans un sens comme dans l 'autre tout au long de la journée jusqu 'au redouté passage de Jobourg à la pointe occidentale de la presqu 'île du Cotentin. A vitesse égale des bateaux, bien que Ruyant redoute les performances de "40 Degrees" au près dans le petit temps, ce sont bien les tempos des virements de bord qui vont déterminer les classements à venir. A près de 150 milles de l 'arrivée, la Normandy Channel Race s 'offre, nous offre, un magnifique suspense avec cette incertitude complète sur l 'issue d 'une longue et épuisante semaine de régate. Derrière le duo de leaders, un même scénario est en place pour l 'attribution des places d 'honneur ; Yvan Noblet et David Taboré (Appart City) ont repris l 'avantage dans leur lutte face aux Néerlando-Belges de "Moonpalace" Roelland Franssens et Michel Kleinjans. 4 petits milles séparent ces deux voiliers passés cette nuit au beau milieu des "îles Scilly" et que l 'on ne peut décemment et totalement exclure de la bagarre pour la victoire finale. Tanguy Delamotte et Jean Galfione (Novedia Initiatives) ferment la marche à 112 milles des leaders, mais menacent plus que jamais "Groupe Partouche" à Chritophe Coatnoan et Pierre-Yves Lautrou.

Le mot de Mabire :
"...Voila, on a passé Lizard vers 2h00 du matin heure francaise, on peut donc vraiment considérer que l 'on est en Manche.
Si Lizard marque la fin du record de l 'Atlantique, c 'est donc que l 'Atlantique s 'arrête là, apres tout.
La limite de la Manche serait donc une ligne Lizard - Ouessant. Mais les Océans n 'ont pas de frontières très bien définies, car l 'eau, ça bouge tout le temps et ca se mélange. En plus, les courants charrient quelques milliards de m3 qui passent allègrement ces frontières imaginaires sans rien demander à personne.
Finalement, chacun met un peu sa frontière où il veut. Pour moi, par exemple, c 'est la grande Basse de Portsall la vraie porte d 'entrée. En revenant du Sud, une fois qu 'on la passe, je me sents t 'cheunou.
Tout cç pour dire que ça sent un peu l 'écurie, même s 'ils restent encore des milles et si nous ne sommes pas partis ni bien loin ni très longtemps.
Un truc un peu nouveau à négocier, en dehors des courants, des marées et des vents, c 'est cette espece de zone interdite en plein milieu de la marre. Un grand rectangle où nous n 'avons pas le droit de pointer l 'étrave. C 'est la "zonedeseparationdetrafic". Une espèce de place organisée avec des feux rouges, des passages cloutés etc, pour pas que les cargos se rentrent dedans. L 'agent de circulation, il n 'est pas dans une "cocotte minute" au milieu du carrefour comme dans l 'ancien temps en ville, mais il est perché sur les hauteurs de la Hague et attention, il a l 'oeil ! Rien de se qui passe au nord des Casquets ne lui échappe, et grâce au Cross Jobourg il y a un paquet de collisions d 'évitées.
A la prochaine.
"
Halvard Mabire

Au bonheur d 'Yvan Noblet
"...Nous venons de sortir des scilly, traversée par le northwest channel, nos amis hollandais n 'ont semble t 'il pas souhaité nous accompagner..inch allah
Un petit bord magique au milieu des cailloux de se magnifique archipel, et en plus avec la lune.
tout va bien à bord.."

Yvan

Groupe Partouche dans les étoiles :
"... Il ne faut pas grand chose pour réconcilier le coureur un peu en froid avec le large : offrez-lui, une soirée enoleillée suivie d 'une nuit étoilée, un bateau qui glisse tout seul vers la maison et le tour est joué...
A bord de Groupe Partouche, c 'était le menu de cette nuit, avec les étoiles filantes en prime. Et ça fait du bien après toutes ces journées dans la brume et la pétole !
A la faveur d 'un petit clic-clac inspiré, nous nous sommes même offert le luxe de passer devant Novédia hier après-midi..."

Piere-Yves Lautrou