Du 16 au 26 mai 2019
Départ le dimanche 19 mai 2019
Village public quai Vendeuvre


Christophe Coatnoan et Pierre-Yves Lautrou, GROUPE PARTOUCHE :

Il ne faut pas grand chose pour réconcilier le coureur un peu en froid avec le large : offrez-lui, une soirée enoleillée suivie d 'une nuit étoilée, un bateau qui glisse tout seul vers la maison et le tour est joué...

A bord de Groupe Partouche, c 'était le menu de cette nuit, avec les étoiles filantes en prime. Et ça fait du bien après toutes ces journées dans la brume et la pétole !

A la faveur d 'un petit clic-clac inspiré, nous nous sommes même offert le luxe de passer devant Novédia hier après-midi.

Bref, notre bonheur serait quasi-parfait si nous pouvions recevoir des fichiers météo, ce qui n 'est plus le cas depuis 36 heures. OK, on est au courant, il n 'y a pas de portant dans la brise au programme, mais on aurait avoir qques détails pour la Manche finale...

On fera sans, du moment qu 'il fait beau ;-)

 

A bord de Groupe Partouche,

Christophe et ¨PYL

Halvard Mabire et Peter Harding, 40 DEGREES :
 

 

Voila, on a passe Lizard vers 2h00 du matin heure francaise, on peut donc vraiment considerer que l 'on est en Manche.

Si Lizard marque la fin du record de l 'Atlantique, c 'est donc que l 'Atlantique s 'arrete la, apres tout.

La limite de la Manche serait donc une ligne Lizard - Ouessant. Mais les Oceans n 'ont pas de frontieres tres bien definies, car l 'eau ca bouge tout le temps et ca se melange. En plus les courants charrient quelques milliards de m3 qui passent allegrement ces frontieres imaginaires sans rien demander a personne.

Finalement, chacun met un peu sa frontiere ou il veut. Pour moi, par exemple, c 'est la grande Basse de Portsall la vraie porte d 'entree. En revenant du Sud, une fois qu 'on je la passe, je me sents t 'cheunou.

Tout ca pour dire que ca sent un peu l 'ecurie, meme s 'ils restent encore des milles et si nous ne sommes pas partis ni bien loin ni tres longtemps.

Un truc un peu nouveau a negocier, en dehors des courants, des marees et des vents, c 'est cette espece de zone interdite en plein milieu de la marre. Un grand rectangle ou nous n 'avons pas le droit de pointer l 'etrave. C 'est la "zonedeseparationdetrafic". Une espece de place organisee avec des feux rouges, des passages cloutes etc, pour pas que les cargos se rentrent dedans. L 'agent de circulation, il n 'est pas dans une "cocotte minute" au milieu du carrefour comme dans l 'ancien temps en ville, mais il est perche sur les hauteurs de la Hague et attention, il a l 'oeil ! Rien de se qui passe au nord des Casquets ne lui echappe, et grace au Cross Jobourg il y a un paquet de collisions d 'evitees.

A la prochaine.

 

Yvan Noblet et David Tabore, APPRT’CITY :

Bonsoir à tous,
Nous venons de sortir des scilly, traversée par le northwest channel, nos amis hollandais n 'ont semble t 'il pas souhaitez nous accompagner..inch allah
Un petit bord magique au milieu des cailloux de se magnifique archipel, et en plus avec la lune.
tout va bien à bord, SOG 8nd COG 118°
Bonne nuit
Yvan

Nick Legatt et Philippa Hutton-Squire, PHESHEYA RACING:

02H00 Phesheya-Racing is at 49*46N,007*12W beating into 10 - 15 knot
headwinds, as usual!
The last 24 hours started very slowly with cold, foggy conditions but
the weather gradually improved and by late afternoon we had sunshine
which eventually gave way to a beautiful moonlit evening.
We were accompanied for many hours by a small bird, a swallow, who
came and perched in the cabin.  Sometimes he would sit at the chart
table and look at the GPS and at other times he would perch outside on
the lifelines where he could check our sail trim for us!
This evening we passed a large fleet of fishing boats, but since then
we have not seen another vessel.