Mer Celtique round 2 : avantage nez ronds

Au réveil ce matin l’ensemble de la flotte a viré Tuskar Rock, marque symbolique de la Normandy Channel Race, et s’étale sur toute la hauteur de la mer Celtique. Récompensé de son impeccable navigation et ses justes choix stratégiques, le Class40 Everial est le premier à avoir atteint le phare sud-est irlandais avant d’entamer sa grande descente retour vers la Manche. Le duo Thuret-D’Estais a toutefois eu du mal à contenir le retour des unités les plus récentes de la Class40 typées scow, dont les allures au reaching sont la spécialité.

Ce matin, la flotte accumule le plus grand écart depuis le départ de la course avec 110 milles nautiques entre le premier et le dernier. Cet écart s’explique en partie sur le timing de passage de Tuskar Rock. La tête de flotte a bénéficié d’un courant favorable au moment de virer cette marque de parcours quand les poursuivants ont péniblement enroulé le phare irlandais au près et avec un courant défavorable. L’autre facteur est évidemment la différence de structure des Class40 qui est particulièrement mise en avant dans ces allures au reaching à l’avantage des « nez ronds ». Effectivement Crédit Mutuel et Banque du Léman ont eu tout le loisir de laisser s’exprimer la puissance de leur carène pour revenir et dépasser inévitablement Everial. C’est donc les tandems Lipinski-Pulvé et Gautier-Koster qui devraient être les premiers à enrouler Land’s End et entamer la navigation retour au près direction Ouistreham.

Partager cet article :

Menu