ARRÊT BUFFET EN MER CELTIQUE

La première moitié de la flotte de la CIC Normandy Channel Race a maintenant enroulé le phare du Fastnet et fait route retour cap sur les Îles Scilly puis la marque de parcours de Guernesey. Cette édition 2021 qui jusqu’à présent se déroulait à haute vitesse, frisant parfois les 20 nœuds, a connu aujourd’hui un bel arrêt buffet. La dépression orageuse positionnée sur l’ensemble de la Mer Celtique a considérablement fait baisser les moyennes de l’ensemble des Class40, descendant parfois non loin des 3 nœuds de vitesse. Plus regroupés que jamais, les leaders devraient être les premiers à retrouver un flux de sud-ouest plus conséquent de 15-20 nœuds en tout début de soirée. Une opportunité de plus pour le top 5 de s’échapper encore d’avantage sur leurs poursuivants.  

Chacun, dans ces vents faibles, est à l’affut de la moindre risée et suit avec attention ses adversaires pour tenter de grappiller le moindre mille et ainsi toucher en premier les nouveaux vents qui les pousseront vers les Scilly, îles tant attendues à l’entrée de la Manche, synonyme de dernière ligne droite et retour à la maison. A ce petit jeu, Redman (161) qui avait enroulé le phare sud-ouest irlandais en tête, perd provisoirement sa position de leader à l’avantage de Project Rescue Ocean (162). Mais clairement rien n’est joué d’avance tant ces deux là et Crédit Mutuel (158) se tiennent dans un mouchoir de poche d’un petit mille nautique. Et que dire de Lamotte Module Création (153) et Banque du Léman (159) en embuscade juste derrière et respectivement à cinq et huit milles nautiques du trio de tête. Ian Lipinski à la vacation de ce midi a parfaitement résumé l’affaire : « Ce n’est pas le premier regroupement et ce n’est sans doute pas le dernier, la météo est propice aux rebondissements. La course va certainement se jouer dans la dernière ligne droite entre Guernesey et Ouistreham… ». Ce groupe de cinq est attendu ce soir vers 22h aux îles Scilly.

Loin de favoriser le repos, ces petits airs demandent une vigilance de tous les instants. Les douze équipages encore situés au sud de l’Irlande et menés par Prisme (131), vont devoir composer avec ces conditions de navigation encore une bonne partie de la nuit, avant de retrouver des vitesses de vent et d’allure plus convenables et d’entamer à leur tour la traversée retour de la Mer Celtique.

Share this article:

Menu