À L’HEURE DU CHOIX

La flotte de la Normandy Channel Race 11ème du nom a atteint l’Île de Wight et l’entrée du Solent en fin de matinée. Bénéficiant de son bon placement en leader de flotte, le Class40 Redman (161) est le premier à s’extirper de ce piégeux passage à niveau, lui permettant de creuser l’écart le long des côtes sud anglaises. Derrière, les premiers choix stratégiques se mettent en place avec deux options bien distinctes.

Le peloton de tête, composé de Redman (161), Crédit Mutuel (158), Banque du Leman (159), (Re)vivre après le Lymphome (154), Free Dom (157) et Fondation Sextant / Amiral Gestion (134), a fait le choix de s’éloigner de la côte pour espérer bénéficier d’air plus soutenu. En revanche, le second peloton composé de Tales 2 (123), Vogue avec Crohn (135), le Choix Funeraire (139), Virgin Media Business (137), E. Leclerc Ville La Grand (160), Milai (101), Everial (147) et Consice 8 (129), a quant à lui pris la décision de naviguer proche de la côte afin d’éviter au maximum le courant inverse. Les heures de course à venir devraient statuer quant au groupe qui aura pris la meilleure décision. Nous assisterons alors soit à un resserrement de la flotte ou au contraire un étirement de celle-ci.

Difficile sortie du Solent

Derrière, le piégeux Solent aura eu raison de trois Class40. Le vent très faible, rendant les bateaux peu manœuvrables, et le fort courant sur zone, ont poussé des concurrents au talonnage sur le banc de sable des Shingles. C’est d’abord Entraide Marine (156) qui s’est fait punir. Complètement stoppé le skipper Charles-Louis Mourruau a informé la direction de course qu’il ne souhaitait pas poursuivre la course ne pouvant pas faire un diagnostic de l’étendue des dégâts avant d’attaquer la traversée de la mer Celtique. Même punition pour Rockall 6 (155) qui s’est lui aussi échoué net face aux Needles. Le skipper Jörg Riechers et son co-skipper Axel Tréhin ont décidé de prendre leur mal en patience en attendant la marée montante pour repartir en course. Enfin, lors d’un empannage près d’un danger, Free Dom (157), s’est fait pousser par le courant vers Rockall 6 (155) alors déjà échoué. Afin de se sortir de ce danger et d’éviter une inévitable collision, le duo Thibault Lefevere et Sébastien Marsset, s’est vu dans l’obligation d’allumer le moteur et de mettre la marche avant. La direction de course a été informée de la situation et a informé le jury.

En queue de flotte, les concurrents sont encore éparpillés sur toute la longueur du Solent. Pour Obportus IV qui ferme la marche comme pour les autres, la danse risque d’être plus compliquée. En plus de devoir négocier ce passage à niveau en slalomant entre les bancs de sable et le fort trafic maritime, ils devront composer avec un courant de face. Vigilance sera le mot d’ordre à bord les prochaines heures de course afin de ne pas subir la même punition que leurs prédécesseurs, surtout à l’approche de la nuit tombante…

Partager cet article :

Menu